Faire vivre les scanners de films Nikon Coolscan encore 20 ans de plus et aller au Japon

Accueil Galerie Photo Savoir-faire Prestations & Tarifs Articles Téléchargements Expéditions Boutique Liens Contact

Revision complète, nettoyage miroir, optique, réparation, réhabilitation, vente, achat de scanners de films Nikon Coolscan
Nikscanners SAS news du 29/02/2024 : rien de majeur (v 1.57 spéciale Convoi humanitaire en Ukraine)

Le monde compte un humaniste et photographe de plus : Nicolas Joly



Il faut trouver des solutions pérennes pour assurer l’avenir de ces machines toujours inégalées. Je veux tout réparer et bien plus.
Fabrication : 1988 - 2004 (source Nikon France)

Trois familles et trois interfaces : SCSI, FireWire et USB

L’énorme nouveauté, c’est qu’en janvier, j’ai fait une razzia sur les composants Philips SAA7356HL auprès de Barum Electronics à Hong Kong et sur les Texas Instruments  TSB41AB3 et TSB41AB1 auprès de Mouser Electronics aux USA pour réparer les scanners FireWire pour un long moment. Ils ne viennent pas de Chine et ils se sont négociés en US$. Tous sont marqués en fin de vie, il fallu faire très vite. Un jour, j’espère les passer en USB 2.0. Il y a du boulot.

20 ans de poussière, graisse séchée avec risques de pannes et de sauts dans les scans. Les derniers LS5000/LS9000ED produits, c’était en 2004.

Certaines pièces en plastique vieillissent mal, il faut faire de la conception 3D pour assurer les réparations.

Si vous souhaitez un diagnostic, préparez une vidéo stable (sur pied) avec son qui montre l’initialisation complète et une copie d’écran du gestionnaire de périphériques ou son équivalent Mac. C’est indispensable. Nommez-le « Nom_Prenom_Telephone_Modele_N°_de_Serie .mp4 (ou autre extension vidéo) et .jpg (jamais d’accents, jamais d’espaces, un «_» à la place).

Exemple : Joly_Fabrice_06xxxxxxxx_LS9000_414216.mp4 pour la vidéo et Joly_Fabrice_06xxxxxxxx_LS9000_414216.jpg pour la copie d’écran.

Comprenez-bien qu’en cas de panne, c’est difficile de vous donner un tarif.
Parfois, un simple nettoyage peut réparer ce qui ne fonctionne plus (échec test AF, chariot non reconnu, scanner non prêt, etc). Et bien entendu, tout dépend du logiciel que vous utilisez.

Je vous contacterai directement pour tout mettre au point ensemble en fonction du travail à effectuer et du planning.
Envoi par WeTransfer SVP à atelier@nikscanners.com, n’envoyez-pas directement vos vidéos sur atelier@nikscanners.com, merci.


En attendant, allez voir la galerie photos du site pour juger de mon savoir faire, c’est instructif et visuel. Mon CV est visible sur le site, mais c’est inutile pour réparer un scanner Nikon. Rien de tout ça n’est demandé pour prendre ma place. Enfin, je sais de quoi je parle.

Un scanner révisé par Nikscanners, n’a pas vocation à revenir avant 5 à 10 ans pour un entretien. Tout dépend de l’usage que vous en faites.

Nikscanners SAS est une véritable entreprise créée pour être transmise à une personne ayant 20 ans de moins que moi afin d’assurer la pérennité du projet. Je la recherche activement et je m’occuperai de toute sa formation. Voilà pourquoi ce n’est pas une entreprise à mon nom ou une micro-entreprise. Si vous connaissez cette personne, c’est bien plus qu’un simple job que je propose, c’est un métier pour 20 ans minimum avec formation.


Nikscanners SAS - RCS 980 275 044 - Lyon - TVA : FR96980275044 - Maintenance, réparation et évolution de scanners de films Nikon Coolscan v 1.57 Spéciale  - atelier@nikscanners.com © Fabrice Joly - 2024

Nicolas Joly, mon fils aîné, a accompagné l’association Partir-Offrir en Ukraine, à Zaporijia, à 30 Km du front, pour acheminer et distribuer 20 tonnes de vivres, de produits de 1ère nécessité et de matériel médical. C’était le 9e convoi de l’association. Le 10e devrait partir en avril et vous pouvez les aider par un petit don (ou un gros si vous êtes blindés, sait on jamais).

Nicolas est journaliste à France Bleu Belfort / Montbéliard. Il a accompagné et transpiré aussi pour distribuer 20 tonnes de vivres et de matériel à des associations locales. Il vous raconte un résumé dans :

"Il ne faut pas oublier cette guerre" : le témoignage de notre journaliste rentré d'Ukraine’’

Petite précision, rentré à Belfort samedi 24/02 à 20h00, mais publié dès le 26/02. Il a été plus que le témoin d’un « road trip », il y a participé.
Un excellent résumé qui en dit beaucoup sur l’humain, l’humanitaire, l’Ukraine et les ukrainiens, le tout raconté par un humaniste, un vrai, qui je l’espère apprendra, entre autres de Dorothea Lange, Henri Cartier-Bresson, Jean Dieuzaide et Marc Riboud. Un n’est pas cité dans cet article, ce qui à mon humble avis est un oubli, c’est le photographe Suisse Robert Franck, qui a étudié in situ pour publier « Les Américains », un incontournable, ainsi que Vladimir Sichov, parti d’URSS avec des rouleaux plein les poches, qui a entre autres publié « Les Russes ». J’ai deux ouvrages 1ère édition dédicacés par Vladimir qui possède un Nikon LS8000ED (le scanner préféré des pros).

Alors, Nicolas, je te souhaite de devenir un photographe de l’humain et de rester humain aussi. Henri Cartier-Bresson préréglait son appareil (hyperfocale à f:5.6 ou 8) pour n’avoir qu’à déclencher au moment décisif sans même viser. Ce qui compte, c’est l’action, l’instant, car il ne se représentera plus. Vous connaissez mes inspirations un peu mieux, maintenant.

J’ai un autre fils, Raphaël, qui j’en suis certain, nous réserve bien des surprises. Il n’hésite pas à s’engager, même si ça semble perdu d’avance (FouPouDav - ‘’Il Faut Sauver Le Soldat Ryan’’). Bravo mes artistes, je suis fier de vous et je vous aime. Et ‘’c’est dur la vie d’artiste’’…

GROS PLAN sur un photographe humaniste Nicolas Joly

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore

Je voulais devenir agriculteur ou garagiste. « il n’y a pas de sot métier, il n’y a que des sottes gens » (dixit le grand-père qui m’a élevé et appris la photo). J’ai donc raté ma vie et en beauté.
Moralité : je soutiens le mouvement de la France Agricole, jeunes comme moins jeunes et j’ai toujours un immense plaisir à retourner dans le village (18190) où j’ai passé beaucoup de temps. Du bon temps, croyez-moi. J’ai tout conduit sur ces champs et ces chemins, fait les vendanges et cueilli les haricots verts de mon grand-père, coupé des fleurs pour ma grand-mère et tellement de choses.
Par contre, je devais fabriquer mes jouets. Si je voulais une épée, je devais la faire moi-même avec du bois et des clous, un peu plus même.
Je n’ai pas reçu l’éducation des personnes de mon âge, j’ai des principes et des valeurs.

L’une d’elle est que les agriculteurs doivent pouvoir vivre du métier qu’ils ont choisi ou dont ils ont hérité. Nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis. Ca ne peut pas durer éternellement, il faut des actes forts clairs et nets.

Je précise que tout cela est apolitique une fois de plus, mais ne laissez pas les « Bobos » faire crever l’agriculture. Des « Bobos » comme ça, j’en prend 3 ou 4 au petit déjeuner. Hein, quoi ? J’ai oublié des « n » ??? Enfin, pour se plaindre qu’un coq chante trop fort, vous la sentez bien ? Fracture du peuple.